01 58 05 11 26

Franck Benhamou, Chirurgien

Docteur en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique - Paris XVIème

Intelligence artificielle en médecine

Intelligence artificielle

L'intelligence artificielle est un terme général qui implique l'utilisation d'un ordinateur pour modéliser un comportement intelligent avec une intervention humaine minimale.
Créé par John MCCARTHY, l’intelligence artificielle ou IA devient de plus en plus une menace pour les professionnels de la santé, en l’occurrence, les médecins et les radiologues.
L’intelligence artificielle a une grande capacité a croisé les algorithmes, les images et a posé les diagnostics. Elle a aussi la capacité de lire les radios comme le meilleur des radiologues. Son champs d’action ne se limitera pas qu’aux diagnostics, mais le but serait surtout d’arriver à poser des diagnostics en amont et prévenir les AVC, prévoir l’évolution d’un cancer, voire même anticiper les pensées suicidaires en psychologie.

L’intelligence artificielle en médecine est sur le plan virtuel et physique :

Elle est virtuelle concernant les approches informatiques allant de l'apprentissage approfondi de la gestion de l'information jusqu'au contrôle des systèmes de gestion de la santé, et l'orientation des médecins dans leurs décisions de traitement.
Et elle est physique concernant les robots utilisés pour assister par exemple un patient âgé ou un chirurgien traitant dans les soins.


On entre dans une ère où le domaine médical peut vite se transformer en arène de combat entre les médecins et l’intelligence artificielle. Adversaire bien redoutable vu les résultats qu’ont donné les prémisses des machines développées dans ce sens et qui évoluent de façon exponentielle. Les grands géants s’y mettent, à commencer par IBM, Google, Siemens.


Plus dangereux encore que la demande dont peut faire l’objet, ces machines dans le domaine médical. Car, même si le marché français reste réticent à l’utilisation au quotidien de ces machines d’intelligence artificielle, le marché asiatique et surtout le marché américain représenteront un bon terrain pour l’expansion de l’intelligence artificielle médicale.


Les médecins sont appelés à mettre de côté leur peur d’être remplacés par l’IA et le stress que ça peut engendrer qu’elle puisse les dépasser et poser de meilleurs diagnostics. Il est urgent que les médecins fassent de la place dans leurs cabinets, cliniques et centres de radiologie, à ces machines et s’adaptent en établissant un rapport de complémentarité et non d’adversaire.
Car, les bienfaits de l’utilisation de ces machines sont certains, en cardiologie, en radiologie... C’est un gain de temps énorme pour les praticiens.


Toutefois, ces derniers doivent garder leur libre-arbitre et ne pas se remettre uniquement aux diagnostics des machines.